Culte de fête de Noël à Beauvoisin 2007

C’était samedi 23 décembre à 17h00
Avec les enfants de l’Ecole Biblique, nous avons eu le mime des mages et des bergers à la crèche de Bethléem.

100_0037.JPG
Avec les catéchumènes sur une idée et mise en scène de Monique et Yves Arnaud: Le Noël des jouets
Son et lumières: Quentin Boissy d’Angla
Reportage photos: Corentin Carpentier

100_00273.JPG

100_0029.JPG

100_00341.JPG

100_00402.JPG

100_00431.JPG

100_0044.JPG

100_00241.JPG

Avec les catéchumènes sur une idée et mise en scène de Monique et Yves Arnaud: Le Noël des jouets

100_0021_2.JPG

100_0029_2.JPG

100_0025.JPG

100_0030_2.JPG

100_0034_2.JPG

100_0047.JPG

100_00511.JPG

100_00552.JPG

100_0057.JPG

100_0061.JPG

102_0207.JPG

Quentin a interprété une trés belle chanson des “10 commandements “

102_02121.JPG

Mais il était aussi l’ingénieur du son et des lumières

102_0215.JPG

102_0216.JPG

Monique et Yves Arnaud concepteurs et metteurs en scène à Noël
et catéchètes dans le courant de l’année!

rotation-of-img_3233.JPG

re-exposure-of-rotation-of-img_3294.JPG

Interprètes :
Papy Daniel Arnaud RAUZIER
Vincent Christophe ATO
Clotilde Blandine de COMBARIEU
Margot Wendy Julien
La mère Coline RAUZIER
Le père Hugo TORTOZA
Jouet 1 Chloé HODIER
Jouet 2 Maïlys RAHANTANIRINA
Jouet 3 Benjamin ARNAUD
Jouet 4 Gauthier CARPENTIER
Jouet 5 Clément de COMBARIEU
Jouet 6 Annabelle ROUX
Jouet 7 Laurie SUAU
Jouet 8 Chrystelle PASCAL
Narrateur Laura GELLY

A la technique Quentin Boissy d’Anglas

Scène 1 Papy Daniel + un poupon

Papy Daniel
- Encore un laissé pour compte. Pauvre vieux, tu dois te geler ! ( il attrape le poupon et le met dans son panier.)
Voyons voir ce que je pourrais faire pour toi (il le retourne et l’observe)
Bon ! ce n’est pas si grave. On va arranger cet œil et raccrocher correctement ce bras. Mais il faudra patienter quelques temps, je vais avoir de la visite pour les vacances de Noël (il prend le poupon et le met sur la chaire).

Scène 2 Les jouets

Jouet n° 1
- Un brave gars, ce papy Daniel ! il est bien seul. Il a bien une fille dans la région parisienne. Jamais de nouvelles ! Elle lui envoie les enfants pour Noël.

Jouet n° 2
- Ah bon ? je croyais qu’elle était fâchée à vie et qu’elle ne voulait pas que ses enfants voient leur grand-père ?

Jouet n° 3
- C’est bizarre ! pourquoi a-t-elle changé d’avis ?

Jouet n° 4
- Elle doit avoir un plan, mijoter quelque chose ; c’est pas du genre à vouloir faire plaisir à son père.

Jouet n° 5
- Ne cherchez pas les amis ! J’ai entendu papy Daniel au téléphone l’autre jour. Elle part sous les cocotiers avec son mari, dans les îles Seychelles. Toi Barbie qui voyage beaucoup tu connais peut être ?

Jouet n° 2
- Oh moi, je suis passée direct de l’usine au magasin de jouets. J’ai voyagé dans un camion tout noir, je n’ai rien vu.

Jouet n° 7
- Moi je connais ! c’est très loin. J’étais à côté d’un vieux globe terrestre dans le placard à jouets. A mon avis, elle ne veut pas s’embarrasser de ses enfants pour faire un tel voyage.

Jouet n°3
- Noël sous les cocotiers ! non mais je rêve ! ils laissent papy Daniel tout seul avec leurs enfants ! ils sont vraiment bizarres.

Jouet n°8
- Egoïste oui….. tu veux dire ! On dirait qu’elle n’a aucune envie de voir son père ? je me demande bien pourquoi ?

Jouet n°6
- Il faudrait demander à l’ours en peluche ! il appartenait à sa fille quand elle était petite. Il a peut être une idée.

Jouet n°8
- Oh il a l’air tellement malheureux cet ours tout seul à l’attendre sur son lit toujours bien fait.

Jouet n°5
- Vous n’en tirerez rien, il refuse de parler.

Jouet n°4
- Nous verrons bien si les enfants parviennent à le dérider.

Jouet n°3
- Il nous racontera peut être ce qui s’est passé pour que papy Daniel se retrouve tout seul.

Jouet n°1
- Chut… assez bavardé, j’entend le bruit d’un moteur. Les voilà qui arrivent.

Jouet n°2
Faisons comme si de rien n’était. A tout à l’heure les amis.

Scène 3 Papy Daniel – les enfants et les parents Coup de sonnette

Papy Daniel
- voilà, voilà … j’arrive!

La mère
- Bonjour papa !

Le père
- Bonjour papy Daniel

Les enfants
- Bonjour papy !

La mère
- nous sommes désolés ! nous avions prévu de venir seulement demain …

Le père
- … notre avion part plutôt que prévu…ce sont les ….imprévus du voyage !

Papy Daniel
- ça ne fait rien ! ah la maison est un peu en désordre, je ne vous attendais que demain.

La mère (impatiente)
- je vois … ! bon nous sommes pressés

Le père ( qui regarde sa montre)
- oui…notre taxi nous attend pour nous conduire à l’aéroport

La mère
- papa, je te laisse les enfants.

Papy Daniel
- vous allez tout de même entrer cinq minutes !

La mère
- papa, décidemment tu ne changeras jamais ! Georges te dit que notre taxi nous attend. Nous aurons tout le temps de bavarder à notre retour le 2 janvier.

Le père
- allez les enfants, embrassez votre grand-père et promettez moi d’être sages.

Papy Daniel
- bonjour les enfants ! je suis bien content de vous revoir.

La mère
- voici leurs valises. La plus grosse contient les cadeaux pour Noël. J’espère que tu penseras à acheter un sapin et qu’il ne mangeront pas de pâtes pour le réveillon.
Ah ! j’oubliais le plus important, veille à ce qu’ils prennent leur douche tous les jours, brossage de dents après chaque repas, et s’il te plaît , évite de les bourrer de sucreries, Vincent a grossi.

Le père
- chérie, dépêche toi, nous allons rater notre avion.

La mère
- bon, on se sauve, on se revoit dans 15 jours ( elle donne un baiser à chacun et sort)

Scène 4 Les jouets dans le débarras

Jouet n°1
- quelle tornade! pauvre homme…

Jouet n°2
- …et pauvres gosses ! même pas de sucreries pour Noël: c’est un supplice.

Jouet n°3
- en attendant, ils vont devoir vivre ensemble pendant 15 jours.

Jouet n°4
- j’espère pour le papy que ce ne sont pas d’affreux jojos !!!

Jouet n°5
- le plus ennuyeux c’est que non seulement, on ne peut rien faire pour l’aider mais en plus, on va devoir attendre pour les réparations.

Jouet n°6
- pas si ennuyeux que ça ! on va peut être se faire des amis ? j’ai vu une petite fille, j’aimerais tellement qu’elle m’emmène dans ses valises.
Jouet n°8
- Dis tout de suite que tu n’es pas bien avec nous.

Jouet n°1
- On forme une bonne bande de copains pourtant.

Jouet n° 2
- Pourquoi vouloir retourner dans ta condition de jouet ?

Jouet n°5
- Ne vous vexez pas ! c’est normal. Elle regrette sa jeunesse.

Scène 5 Papy Daniel et les trois enfants

Papy Daniel :
- On ne va pas se regarder sans rien dire pendant 2 semaines, n’est-ce pas ? Je ne sais pas ce que votre mère vous a raconté sur moi mais oubliez tout et allons boire un chocolat chaud.
Après, vous visiterez la maison. Il n’y a aucune pièce interdite. (Il les conduit dans la cuisine et ils s’installent autour d’un table)

Narrateur : Papy Daniel se mit à raconter des histoire sur l’enfance de leur mère. Jusqu’alors, ni Vincent, ni Clotilde, ni Margot n’avaient imaginé que leur maman avait été une petite fille espiègle et désordonnée qui avait horreur de se laver les dents.
Ils découvrirent que leur maman grimpait aux arbres comme Tarzan, se gavait de bonbons au chocolat à Noël, jouait à cache-cache dans la maison, et avait fêté plusieurs Noël du temps où Mamie était encore en vie. Papy Daniel ouvrait alors sa vieille Bible et racontait l’histoire de la naissance de Jésus. Mais eux, à part le Père Noël, n’avait jamais entendu parler de rien. Ainsi, dans une autre vie, leur maman avait été une vraie petite fille.

Clotilde
- Vincent , viens voir, c’est la chambre de Maman ! Il y a encore des choses à elle.

Vincent
-…et la !.. il y a des photos d’elle quand elle était petite.

Margot
-…qu’elle est mignonne !

Vincent
-…venez voir !! Papy a un atelier pleins de trucs marrant !

Clotilde
- Qu’est-ce que c’est ?

Margot
- C’est plein de vieux jouets !

Vincent
-Papy doit les collectionner !

Margot
- Papy, c’est quoi tout ces jouets cassés !

Clotilde
-…c’était à maman ?

Papy Daniel
- Ce ne sont pas les jouets de votre maman. Ce sont des vieilleries que je ramasse sur le trottoir. Je les répare puis je les donne.

Jouet n°1 (l’oreille tendue derrière la porte)
-Vieillerie, vieillerie, il en a de bonne le Papy. Il pourrait trouver un terme plus flatteur !

Vincent
-A la maison, on ne bricole jamais, je peux t’aider Papy ?

Clotilde et Margot
- Oh oui !

Vincent
- Vous êtes trop petites !

Papy Daniel
-Si vous voulez m’aider, il y a du travail pour tout le monde. Il suffit de s’y mettre !

Scène 6 Narrateur + Papy Daniel + Clotilde

Narrateur
Bientôt la salle à manger fut transformé en un vaste plan de travail, clou, marteau, tournevis, colles, s’y entassèrent. Durant trois jours, Papy Daniel et les enfants s’ingénièrent à donner belle allure aux jouets. C’est ainsi que le poupon eu l’œil remplacé par une agate bleue, la marionnette fut coiffé d’un chapeau et munit d’un nez proéminant.
Quand un jouet était terminé, il prenait place sur le canapé. C’est ainsi que s’écoulèrent les journées. Ils n’avaient pas conscience du temps qui passait.

Clotilde
-Finalement Papy, tu es un peu clochard puisque tu prends les choses dans la rue !

Papy Daniel
- Chut ! Ne dîtes rien à votre mère, elle ne voudrait plus que vous reveniez me voir à la maison !

Scène 7 Papy Daniel et les enfants

Papy Daniel
- Tonnerre de Brest, les enfants ! Nous sommes le 24 et je n’ai rien acheté : pas de sapin, pas de crèche, pas de douceur ! Si vos parents apprennent ça , je suis perdue de réputation ! Franchement, je ne suis pas à la hauteur. Je n’ai même pas de papillotes. A cause du bricolage, j’ai oublié que Noël était si proche.

Vincent
- Papy, ce n’est pas si grave.

Clotilde
- Ce n’est même pas grave du tout. Tu sais, on s’est vraiment amusé en réparant les jouets !

Margot
- J’ai une idée, tu as certainement quelques boules et des guirlandes !

Papy Daniel
- Peut-être au grenier. Mais que veux-tu en faire ?

Margot :
- Décorer un sapin, j’ai aperçu dans le jardin une vieille branche morte !

Clotilde :
- Oh oui ! On pourrait la décorer !

Vincent
- Et moi, j’ai pensé qu’on pourrait faire la crèche avec les jouets posés sur la canapé !

Papy Daniel
- Vous êtes sûrs que cela suffira ? Et pour le réveillon ?

Clotilde
-Si on commandait des pizzas ?

Papy Daniel
- Va pour les pizza ! Et pour le dessert je vous fait ma spécialité ; le crumble aux pommes et aux noix.

Scène 8 Narrateur

Narrateur
Tout le monde se mit à l’ouvrage. A gauche de la cheminée, la branche morte disparaissait presque sous les guirlandes. Devant la cheminée, les jouets mettaient en scène la nativité .
Puis tandis que Papy Daniel et les enfants se régalaient de pizzas et de crumble, les jouets conscients de la solennité du moment se lançaient des coups d’œil discrets. Papy Daniel commença à raconter aux enfants émerveillés l’histoire de la naissance de Jésus.

Vincent
- Finalement, cette histoire de Jésus, c’est comme ces jouets, personne ne voulait d’eux !

Clotilde
-Pourquoi maman ne nous a jamais raconté cette histoire ? Est-ce qu’elle l’a connaissait ?

Papy Daniel
-Bien sur, mais votre maman a eu tellement de peine quand sa maman à elle est morte, qu’elle n’a plus jamais voulu entendre parler de Dieu ni de tout ce qui lui rappelait son enfance. Elle était révoltée. Et puis, elle s’est mariée, et elle est partie vivre loin avec Georges, pour oublier…

Clotilde
- Mais tu était triste toi aussi Papy.

Margot
-Et pourquoi on ne t’a pas connu avant ?

Papy Daniel
-Ce serait trop long à vous expliquer. Vos parents étaient très occupés par leur travail, et ils n’avaient pas le temps d’aller voir un vieux grand-père comme moi !

Vincent
-Et bien, ils ont vraiment bien fait de partir aux Seychelles sans nous ! Avec toi, c’est les meilleurs vacances qu’on ait jamais passé !!.

Papy Daniel
- Allez les enfants, il est tard maintenant . Mettez vos chaussures devant la cheminée, et filez vous coucher.

Scène 9 Les jouets

Jouet n°1
-Quel chemin ! De la rue à la crèche !

Jouet n°2
-Enfin un peu seul ! C’est fatigant à la fin de ne pas être soi-même !

Jouet n°3
- Je ne te le fait pas dire !

Jouet n°1
-En tout cas, je n’ai jamais un aussi bon soir de Noël ! Même le jour où j’était emballé dans la boîte j’attendais de découvrir celle qui m’adopterai, je n’ai pas connu pareille émotion.

Jouet n°4
-Ils sont vraiment chou ces enfants

Jouet n°2
-Dommage qu’ont ne puissent pas leur parler, ce serait parfait.
Je me sens beaucoup d’atomes crochus avec Clotilde. Quand elle me coiffait, j’ai du me retenir pour ne pas l’embrasser.

Jouet n°6
-Je souhaite vraiment que Margot m’emporte en repartant ! Que voulez-vous, on s’attache, c’est normal. J’aurai du mal à accepter quelqu’un d’autre !

Jouets n°7
-C’est d’autant plus vrai quand on a connu la rue et l’abandon !

Jouet n°3
-Bon, les gars, ne perdons pas de vu que c’est Noël. Au lieu de pleurer notre misère passé, réjouissons-nous de notre bonheur présent.

Jouet n°4
-Tu as raison. A chaque jour suffit sa peine, on verra bien demain.

Jouet n°5
-Vous avez vu ? Margot a adopté l’ours malheureux. Je vous le disais, elle ne le lâche plus et l’emmène partout avec elle.

Jouet n°8
- Il a l’air tout heureux, il a retrouvé ses yeux luisants et son poil doux et bien brossé.

Jouet n°6
- Quelle chance ! mais je vais peut être moi aussi partir avec lui.

Jouet n°5
- j’espère pour toi qu’il sera plus bavard ! sinon ce sera d’un ennuyeux.

Jouet n°3
- Bon les amis, n’oublions pas que nous sommes réunis ce soir pour représenter la nativité, la naissance de Jésus

Jouet n°4
- Quel honneur ! nous les vieux cadeaux usagés, nous sommes encore bons à quelque chose.

Jouet n°1
- nous servons à rappeler que cet enfant est un cadeau de Dieu pour tous les hommes.

Scène 10 Les jouets

Narrateur
Les jouets se mettent à chanter « les anges dans nos campagnes » tandis que Papy Daniel apparaît, il installe les paquets au pieds du sapin de fortune.

Jouet n°1
- Zut alors, voilà de la concurrence !

Papy Daniel
- Qu’est ce que c’est ? il y a quelqu’un ici ? j’aurais juré que quelqu’un avait parlé. Je dois me faire vieux !

Jouet n°2
- Ne dites pas çà ! vous avez encore la pêche pour votre âge !
Papy Daniel
- Mais…mais…vous parlez ?

Jouet n°3
- Nous sommes désolés de vous avoir fait peur mais nous voulons en profiter pour vous remercier.

Tous les jouets
- Oui oui oui ! vive notre bienfaiteur ! et vive papy Daniel.

Papy Daniel
- Vous me voyez fort confus ! si je m’attendais à ça….Il m’a souvent semblé entendre du bruit sous l’escalier. Je pensais qu’il y avait des souris. Et aujourd’hui je découvre que c’était vous.
- C’est vraiment un noël extraordinaire. Ah si seulement ma fille était là !

Jouet n°4
- Ah ça, étant donné ce qu’on a entendu à la radio que vous venez de réparer, ce serait peut être possible.

Papy Daniel
- De quoi s’agit-il ?

Jouet n°5
- Votre fille et son mari partaient bien aux Iles Seychelles ?

Papy Daniel
- Oui pourquoi ?

Jouet n° 6
- Je crois que cet avion ne pourra pas atterrir.

Jouet n°7
- Oui, on a entendu à la radio que les Seychelles étaient traversées par un cyclone en ce moment.

Jouet n°1
- Avec un peu de chance votre fille viendra vous voir plus tôt que prévu.

Scène 11 Arrivée des 3 enfants

Vincent
- Tu parles avec qui Papy ?

Jouet n°2
- Il parle avec nous

Clotilde
- Même les jouets parlent ? Quel beau noël !

Margot
Oui mais moi j’aimerais bien voir maman !

Scène 12 Arrivée des parents
(Quelqu’un sonne à la porte)

Papy Daniel
- Qui peut sonner à cette heure tardive ? Je n’attend personne. Bon, les jouets, faites comme si de rien était, je vais ouvrir.

Jouet n°3
- Vous pouvez compter sur nous.

(Papy Daniel ouvrant la porte, découvre sa fille et son gendre fatigués et hagards)

Papy Daniel
- Céline & Georges ! je vous croyais partis en voyage.
Entrez …. installez vous ; vous avez l’air fatigués ! (les parents embrassent les enfants, Margot s’assoie sur les genoux de sa mère)

Céline (la mère)
Quelle joie de vous revoir ! je suis si heureuse de passer noël avec vous.

Papy Daniel
- si je m’attendais à vous voir si tôt ?

Georges
- Si tu savais ce qui nous est arrivé ! nous revenons de loin c’est le cas de le dire.

Céline (la mère)
- Papa il nous est arrivé quelque chose de bouleversant. Nous avons embarqué comme prévu à bord de notre avion en direction des Seychelles. Mais alors que nous allions bientôt arriver, une tornade s’est levée, notre avion ne pouvait plus atterrir à l’aéroport de Victoria. Nous sommes restés plusieurs heures dans des turbulences sans que le pilote parvienne à changer de cap. Les hôtesses tentaient bien de nous rassurer mais l’angoisse a gagné tous les voyageurs.
Ces quelques heures m’ont semblé une éternité. J’ai vu ma vie défiler comme sur un écran de cinéma : courir après le temps, l’argent, le travail, la réussite, s’étourdir pour ne pas penser, et tout à coup j’ai compris que j’étais passé à côté de la vrai vie. Nous partions fêter Noël sur une île de rêve mais cette fête n’avait plus aucun sens pour moi. J’avais enfoui dans un coin de ma tête tous ces noëls que nous avions vécus avec maman. Je me suis alors promise que si nous sortions vivants de cet avion, nous passerions noël avec vous tous. Finalement l’avion a pu changer de cap et nous avons fait escale à Madagascar avant d’être rapatriés.

Georges
- Et moi j’avais mes valeurs et ma devise : « si on est bien assuré on a rien à craindre » Mais dans cette situation toutes les assurances de la terre n’auraient servi à rien.
Rien ne vaut un noël en famille et surtout…en vie.

FIN

Texte lu ou déroulé sur une banderole

Esaïe 55 :
« Cherchez l’Eternel tandis qu’il est temps, invoquez le tandis qu’il est prés.
Que le méchant abandonne sa voie,
Et l’homme d’iniquité, ses pensées ;
Qu’il retourne à l’Eternel, qui aura pitié de lui.
A notre Dieu qui ne se lasse pas de pardonner.
Car mes pensées ne sont pas vos pensées
Et vos voies ne sont pas mes voies dit l’Eternel ».


Commentaires

  1. 1 chrystel a dit:

    c’était tro bien cette piece de téhatre on c’est pris des fourire avec chloé !c’était vrément trop bien!!!!!!

    Citer | Publié 6 janvier 2007, 13:17

Laisser un commentaire

(obligatoire)

(obligatoire)