Conférence à la Garenne avec le Docteur Philippe GABBAÏ

Le 3 février 07 nous avons eu une conférence/débat avec le Docteur Philippe GABBAÏ,neuropsychiatre, ancien chef de service à la Fondation John Bost
« QUAND ON N’EST NI BIEN DANS SA TETE, NI BIEN DANS SON CORPS »
Ces soirées seront enregistrées pour être relayées sur les ondes de Radio-Alliance+(103.1), FM+

re-exposure-of-gabbai_garenne-005-640x480.jpg
le vendredi 16 mars à 20h15, nous vous invitons à un atelier-conférence avec Françoise PICOULEAU, Psychothérapeute

COMPTE-RENDU CONFERENCE PHILIPPE GABBAI
Devant un public venu nombreux (quel plaisir !) le Docteur GABBAI a inauguré le 2ème cycle de conférences imaginées par le petit groupe d’animations culturelles des « Amis de la Garenne ».

Après le 1er cycle sur les « Figures Féminines Spirituelles », ce deuxième cycle s’inscrit sous le titre : « être bien dans sa tête et bien dans son corps ».
Le Docteur Philippe GABBAI, neuropsychiatre, Directeur du Service Psychiatrie à la Fondation Bost, nous a proposé pour inaugurer ce thème, le sujet suivant : Quand on n’est ni bien dans sa tête, ni bien dans son corps.

En préambule, le Dr GABBAI nous a décrit le mode de « construction » des êtres humains :

La construction corporelle se fait de façon parallèle à la construction psychique. Nous sommes tous dotés d’un équipement neurologique et génétique qui varie d’une personne à l’autre mais qui se construit pour tous, avant l’âge de trois ans et est amené à évoluer tout au long de notre vie.

Dès les premiers jours de sa vie, le bébé se programme sur le monde extérieur. C’est l’accordage qui passe par la reconnaissance de l’autre au moyen du langage « mamané ».

Cet équipement neurologique et génétique peut faire partie d’une structure banale (sujets dits « normaux ») ou d’une structure psychopathologique.

QU’EST-CE QU’UNE STRUCTURE ?

Nous pourrions définir la structure par le résultat de la mesure de quatre paramètres fondamentaux :

- la qualité de l’équipement
- la relation à soi,
- la relation aux autres,
- la relation avec la réalité des choses

Selon les réponses que nous obtenons à ces questionnements, nous appartenons à l’une des 5 structures que le Docteur GABBAI nous a ensuite décrites.

.I. LA STRUCTURE BANALE OU NEVROTIQUE

- équipement normal,
- relation à soi : assez bonne,
o avec toutefois cette difficulté à répondre à la question : « qui suis-je ? »
- relation aux autres : plutôt bonne…
o sauf que nous n’avons pas de réponse à la question : « qui suis-je ? »
- rapport à la réalité : bon

Cette structure banale ou névrotique est la structure des gens dits « normaux » qui se retrouvent en conflit permanent avec le ça (pulsion), le surmoi (conscience) et le moi (arbitre).

Si le Moi est le plus fort, nous nous trouvons dans une structure névrotique normale,
Le Moi faible peut engendrer toutes sortes de névroses, de toc, de dépressions, etc…

.II. LA STRUCTURE ANACLITIQUE

- équipement normal
- relation à soi : failles éducatives dans l’enfance, défaut d’amour, abandon, ou manque de constance affective
o ceci entraîne des failles narcissiques, un défaut d’estime de soi, un manque de sécurité
- rapport aux autres : pas très bon, la demande affective est avide et jamais comblée.
o l’entourage est très sollicité et ne parvient pas à donner une réponse satisfaisante.
- rapport à la réalité : bon
On constate une augmentation très nette des structures anaclitiques dans notre Société.

.III. LA STRUCTURE PSYCHOTIQUE

- L’équipement corporel et psychique est extrêmement fragile
- Rapport à soi : le sujet ayant une structure psychotique se sent menacé de l’intérieur et de l’extérieur.
o L’intérieur de son être est en constante ébullition
- Rapport à l’autre : l’autre représente une menace permanente
o Ceci engendre des troubles comme la schizophrénie, ou la peur de mourir, etc…
- Rapport à la réalité : n’est pas bon

.IV. LA STRUCTURE AUTISTIQUE

- Rapport à soi : très perturbé
o Le sujet à structure autistique n’a pas le sentiment continue d’exister
- Rapport aux autres : l’autre n’existe pas comme un être psychique, mais comme une chose
- Rapport à la réalité : les objets n’existent que par les sensations qu’ils procurent

Fort heureusement, cette structure n’est pas stable et les sujets à fonctionnement autistique basculent pour la plupart dans la structure psychotique, ce qui leur permet à tout le moins de se sentir exister.

.V. LA STRUCTURE PERVERSE

- rapport à soi : excellent, aucune conflictualité
- rapport à l’autre : abominable, l’autre est l’objet de mes plaisirs
o le respect est absent de cette structure
- rapport à la réalité : bon

Les sujets fonctionnant selon la structure perverse se retrouvent chez les proxénètes, les pédophiles.

Après ces descriptions tout à fait passionnantes et claires pour les néophytes que nous sommes, le Dr GABBAI a commenté le comportement de deux patients au moyen de vidéos qui nous ont été projetées :

Le premier film montrait le comportement d’un garçon au fonctionnement autistique dont la gestuelle précisément détaillée et commentée par Philippe GABBAI, illustrait parfaitement cette sensation de ne pas exister dont il est fait référence auparavant.
Chaque geste effectué par ce garçon ne vise qu’à solliciter ses sens pour se sentir exister.
Les images sont fortes et bouleversantes sous l’éclairage des explications de M. GABBAI.

Le deuxième film montre un garçon au fonctionnement psychotique.
Là aussi les images sont parlantes. Ce garçon n’a pas « fait le lien » entre le côté droit et le côté gauche de son corps. Nous le voyons descendre un toboggan de façon anormale puisque pendant que le côté gauche de son corps semble descendre, le côté droit reste en arrière et l’enfant cherche à l’attraper.
Cette sensation de morcellement est particulièrement mal vécue par le sujet puisqu’il se sent fissuré.

Cette conférence s’est terminée par une série de questions très nombreuses tant il est vrai que chacun d’entre nous se sent d’une façon ou d’une autre concerné par le sujet.

Le Docteur GABBAI a répondu à chacun de façon précise, claire, drôle souvent et toujours généreuse.

Merci à lui, merci au public d’être venu si nombreux.

Le vendredi 16 mars prochain à 20h15, Françoise PICOULEAU, psychothérapeute, viendra à son tour, toujours dans le cadre de notre deuxième cycle « être bien dans sa tête, bien dans son corps », nous proposer un atelier-conférence où chaque participant sera invité, par les questions qui le touchent, à orienter la conférence.
On pourrait appeler cela, une conférence interactive. Réservez d’ores et déjà cette date, la soirée promet d’être passionnante.

re-exposure-of-gabbai_garenne-002-640x480.jpg

resize-of-gabbai_garenne-003.jpg
re-exposure-of-gabbai_garenne-007-640x480.jpg


Commentaires

  1. 1 constantini a dit:

    Bonjour,

    Ou puis-je trouver la messageire du DR GABBAI ?
    Cordialement

    Agatta CONSTATINI

    Citer | Publié 30 juillet 2009, 16:50
  2. 2 cathy a dit:

    comment avoir accès à toutes les conférences de M. Gabbai???

    Citer | Publié 7 août 2009, 16:58
  3. 3 vavassori a dit:

    Bonjour, ou puis- je trouver l’adresse mail du docteur Philippe Gabbai

    Citer | Publié 6 juillet 2014, 16:49

Laisser un commentaire

(obligatoire)

(obligatoire)